Les Moments Musicaux de Chalosse - saison 2020
18ème Festival
En raison de la crise sanitaire nous avons été amenés à modifier profondément notre programmation.
Nous avons travaillé sans relâche pour être en mesure de maintenir le festival et accueillir notre fidèle public. Les concerts seront étalés tout au long des mois à venir.
  • « Vivre en paix avec la musique ».

    Eglise de Mugron : 2 août à 18 heures

    Eglise d’Horsarrieu : Dimanche 30 août à 18 heures

    Eglise de Montfort en Chalosse : Dimanche 13 septembre à 18 heures

    Eglise de Laurède : Dimanche 15 novembre à 17 heures

    Château de Gaujacq : Dimanche 20 décembre 16 heures


Laurède

Dimanche 15 novembre 17 heures à l’église

Eva Zavaro

TatianaChernichka

" Raconter et émouvoir "

Telle est la mission de la Musique pour Eva Zavaro. Née en 1995 à Paris, d’un père compositeur français et d’une mère violoniste polonaise, elle est l’une des violonistes françaises parmi les plus brillantes de sa génération. Amoureuse de la musique, elle « joue avec le cœur » (Ivry Gitlis) dans de nombreux pays, en soliste ou chambriste, partageant la scène avec des musiciens renommés.

Après ses études au CNSM de Paris (avec Roland Daugareil, Suzanne Gessner et Christophe Poiget), elle s’est perfectionnée auprès de Julia Fischer à la Hochschule für Musik de Munich.

En septembre 2018, elle remporte le Premier Prix du Concours International Johannes Brahms en Autriche ainsi que le Prix Vadim Repin pour la meilleure interprétation de Mozart.

Après avoir gagné le concours parisien Vatelot-Rampal à 12 ans, Eva s’est produite deux ans plus tard en tant que soliste avec le London Symphony Orchestra sous la direction de Sir J.E. Gardiner à la Salle Pleyel. Depuis, son violon l’a emmenée en Allemagne, Pologne, Tchéquie, Russie, Japon, États-Unis, Espagne, Pays-Bas… Elle s’est produite au Rudolfinum de Prague dans le Poème de Chausson et Tzigane de Ravel, a interprété le Triple Concerto de Beethoven accompagnée par l’Orchestre de Paris dirigé par Alain Altinoglu dans une émission télévisée et s’est produite plusieurs fois avec l’Orchestre de Pau Pays de Béarn et Fayçal Karoui. La saison passée, elle a fait ses débuts à la Philharmonie de Berlin accompagnée du Potsdamer Kammerorchester deux concertos de Mozart et Bach.

Également chambriste passionnée, Eva participe à l’Académie Seji Ozawa 2014 (Suisse) et joue sous sa baguette au Victoria Hall de Genève et au Théâtre des Champs Élysées à Paris. Elle est membre fondateur du Quatuor à cordes Daphnis (avec Ryo Kojima, Violaine Despeyroux et Alexis Derouin). En récital avec piano, elle s’est notamment produite aux Sommets Musicaux de Gstaad, à la Festspiele Mecklenbourg-Vorpommern en Allemagne, aux Rencontres Musicales d’Évian ainsi qu’au Konzerthaus de Berlin. Elle s’est produite en Russie au Mariinsky Concert Hall dans le cadre du Festival « White Nights » dirigé par Valeri Gergiev. Eva collabore régulièrement avec des artistes tels que Julia Fischer, Tatiana Chernichka, Lucas Debargue, Marie-Ange Nguci, Alexandre Kantorow, Claire-Marie Le Guay, Jérôme Ducros, Jérôme Pernoo, Julien Hervé...

Elle s’est vue distinguée du prix Georges Enescu 2016 de la SACEM.

Eva joue un violon de Carlo Ferdinando Landolfi prêté par l’association « El Pasito ».

LAUREDE

Etape de pèlerinage, le bourg de Laurède commande le gué par lequel le chemin atlantique de Saint-Jacques de Compostelle franchissait le fleuve Adour : l’église paroissiale est d’ailleurs placée sous l’invocation de Saint-Jacques.

Joliment perchée au cœur du bourg sur un petit tertre ombragé de platanes, elle offre un beau vaisseau à collatéraux du XVIème siècle d’un lumineux style gothique tardif.

Le joyau de l’édifice est son chœur, entièrement refondu dans les années 1760-1770 et qui constitue l’un des spécimens les plus remarquables du style rococo en Aquitaine. Dans un cadre de fausses architectures de stuc peint dans les couleurs tendres à la mode de ce temps-là, se dressent un autel et son baldaquin de marbres polychromes avec leur accompagnement d’anges adorateurs de marbre de Carrare.

Ce décor, de goût cent pour cent italien, est l’œuvre d’une fratrie d’artistes tessinois : Bernardo-Virgilio et Giovanni-Antonio Mazzetti. Expatriés et fixés dans la principauté pontificale d’Avignon, les deux frères avaient été attirés dans le Sud-Ouest à l’appel d’un évêque de Dax, lui-même avignonnais d’origine, y transportant une partie de leur activité, rénovant le mobilier de chœur de nombreuses églises chalossaises et introduisant dans la région l’esthétique exubérante et théâtrale de l’Eglise ultramontaine. Laurède est sûrement leur ouvrage le plus abouti.

Bernard Sournia


Agrandir le plan


Dans la même rubrique :
Mugron        Gaujacq        Horsarrieu        Montfort en Chalosse       
 

Suivre la vie du site RSS 2.0     |     SPIP Espace privé     |     SPIP Créacyte